Thorigné-Fouillard

partagers'abonner aux flux RSSimprimer la pageenvoyer à un amiréduire la taille des caractèresAugmenter la taille des caractères

Expression de la minorité

Parution dans l'ami de novembre/décembre 2022

L’AMI est à présent un bimestriel ! Cela a été une surprise sans autre préavis qu’un mail, au milieu de l’été, nous indiquant que nos articles pouvaient passer de 1500 caractères à 2000 caractères …. Bref, tout cela pour vous dire qu’une fois de plus, la concertation et l’échange n’ont pas été au rendez-vous et que ce format de bimestriel peut aboutir à quelques décalages entre nos articles et l’actualité du moment de la parution (nous écrivons cet article début octobre).
Nous voilà donc à l’automne avec de fortes tensions sur l’énergie. Les particuliers sont partiellement protégés par un bouclier tarifaire que les communes n’ont pas encore obtenu. En mars lorsque le budget a été voté, nous avions voté contre le budget de fonctionnement qui tablait sur 0% d’augmentation de charges d’énergie. En septembre, une décision modificative a fait passer ces charges de 250.000€ à 425.000€. Et les prévisions donnent un montant de 1.000.000€ en 2023 (nous n’avions pas de boule de cristal, en mars c’était déjà écrit dans la presse).
Alors oui, nous souhaitons tous un geste de l’état pour aider les collectivités qui ne pourront pas supporter seules ces augmentations. Mais il faut être réaliste, si aide il y a, elle sera partielle et il est plus que temps de ralentir les dépenses et les projets d’investissements.
Ralentir les dépenses, c’est ce que nous avons demandé lors du conseil municipal de septembre. Quand toutes les communes s’échinent à faire des économies pour passer la tempête, à Thorigné-Fouillard, on embauche, on lance de nouveaux investissements massifs (alors que le financement de ceux en cours est loin d’être assuré). Bref, dérouler un programme sans prendre en compte le contexte économique est tout sauf gérer efficacement et respectueusement une commune.
Un chiffre pour illustrer cette situation. Lors du vote du budget en mars, l’épargne de la commune à fin 2022 était estimée à environ 3 millions d’euros. En septembre, cette estimation serait divisée par 3 à tout juste un million d’euros. Un million d’euros pour terminer la Morinais, lancer le complexe des 3 raquettes et engager 2,5 millions d’euros de rénovation énergétique.
Alors pour tenter d’écoper, Monsieur Le Maire a annoncé une augmentation des taux de taxe foncière (laquelle taxe foncière augmentera déjà mécaniquement avec l’inflation). L’exercice budgétaire de 2023 risque d’être bien compliqué et, au final, ce sont les habitants qui subiront les conséquences sur le long terme.
Nous contacter : groupeelus@vevvs.bzh

Haut page